La stigmatisation des femmes qui abandonnent leur enfant


Aujourd'hui Origine, a décidé de mettre un point d'honneur à accorder un article a ces mères biologiques trop souvent restées dans l'ombre et critiquées. Aujourd'hui, nous décidons de remettre en questions ces phrases trop entendues, ces mères ont également souffert et il n'est pas juste de les blâmer si facilement.


" C'est un acte de lâcheté ", " elle n'a pas assumé sa responsabilité de mère ", " elle avait qu'a y réfléchir avant de faire un enfant" voilà le type de phrase qu'il nous arrive d'entendre. Et parfois nous ne pennons pas le temps de revenir dessus pour les condamner.


Encore une fois : toute histoire est singulière et les faits que nous exposons là ne sont pas unanimes, chaque histoire est unique, mais nous tentons avec cet article d'apaiser les rancoeurs et les critiques envers les mère biologiques.


Souvent jugées et incomprises, l’opinion publique jette hâtivement la pierre sur les femmes qui décident d’abandonner leur enfant, et cela, sans connaître les raisons et circonstances qui entourent cet acte d’abandon. Il est difficile pour beaucoup de gens, de concevoir que l’abandon dans certaines situations peut malheureusement se justifier.

Les attentes de la société à l’égard des mères restent encore fermement enracinées dans le traditionnel. L’idée que le plus grand désir de nombreuses femmes, c’est d’avoir un enfant, reste encore profondément ancré et assimilé dans les mœurs.

De nombreuses aides et accompagnements sont mis en place pour soutenir les parents qui adoptent et les enfants adoptés, malheureusement on ne peut pas en dire autant pour ces mères. Devant assumer seule le choix d’abandonner leur enfant, elles doivent gérer honte, culpabilité, ainsi que le regard désapprobateur et sévère de l’entourage.


L’adoption devient un choix pour ces mères, quand elles se croient incapables ou inaptes à assurer la stabilité financière et émotionnelle de leur bébé. Et bien qu’il ne s’agisse pas d’une excuse légitime, il peut s’avérer être un facteur important. Souvent la décision d’abandonner est très douloureuse et difficile à prendre, il faut parfois ne pas oublier qu’il y a eu, une profonde réflexion de la part de la mère biologique.


Les raisons évoquées par les mères qui font ce choix, sont multiples et liées à de nombreux facteurs ; psychologiques, sociaux, culturels, environnementaux, etc. Mais ces raisons semblent passer au second plan, face à l’avis réprobateur de l’opinion publique sur l’image de ces femmes. Elles sont accusées et jugées à tort, d’être des femmes ou filles immatures et irresponsables. On leur reproche d’avoir déshonoré leur famille et de se retrouver sans père pour élever l’enfant.


Quand il s’agit de la vie d’un enfant, il n’est pas uniquement question d’amour, mais de savoir dans quel environnement l’enfant sera le plus épanoui. À chaque mère son histoire et à chaque abandon ses raisons.


L’abandon peut être la seule issue face à certaines situations tel que :


Le manque de choix

L’adoption, ainsi que l’IVG ne sont pas acceptés et compris dans toutes les sociétés. Beaucoup de ces femmes ont peur d’être jugées durement par leurs pairs, membres de la famille, collègues de travail, amis, etc. Elles préfèrent confier l’enfant à d’autres personnes.

Un trouble mental

De nombreuses femmes souffrant de troubles mentaux se retrouvent enceinte. Dans ce genre de cas, ces mères pensent que l’adoption est souvent la meilleure option pour le bébé. Non seulement pour le bien-être de l’enfant et pour son bon développement. Il est parfois plus sain de se séparer si les mères ne sont pas aptes à s'occuper de leur bébé.


Déni de grossesse

C’est un système de défense inconscient qui se met en place dès lors qu’il y a un refus ou déni inconscient de reconnaître la maternité.

Le corps de la femme enceinte dans ces cas-là subit très peu ou pas du tout de transformations physiques. Le déni peut durer pendant plusieurs mois, ou même dans certains cas être conscientisé au dernier moment, à l’accouchement.

Cela signifie souvent qu’une fois le bébé venu au monde, la mère se retrouve dans une situation où elle ne sait pas quoi faire. N’étant pas préparée à la venue du bébé, incapable de comprendre ses émotions, la mère se trouve dans une situation bouleversante.


Un manque de moyen financiers

Dans certains pays en sous développement il arrive que le non choix de l’avortement soit couplé avec un manque de moyen financiers par la mère biologique. Très souvent jeunes, sans grand accès à l'éducation, ces mères biologiques tombent enceinte très vite par manque de prévention sur les moyens de contraceptions qui peuvent parfois s'offrir à elles - ou pas.


L’absence du père ou de famille

Il peut y avoir diverses situations dans lesquelles le père de l’enfant n’est pas présent. Et parfois cela peut être une circonstance qui poussera la mère à se tourner vers la mise en adoption de son enfant. Ce choix peut être justifié par manque de soutien, manque d’argent, ou bien encore d’autres.


La prostitution

Les mères biologiques sont parfois issues d’un milieu très hostile et sont malheureusement -parfois contraintes- d'exercer dans le domaine de la prostition. Il se peut qu’un enfant soit le fruit d’une de ses relations, il est dans ces cas très compliqué pour la mère biologique de pouvoir garder l’enfant et de l'élever dans d’aussi bonnes conditions qu’elle aimerait.


Le viol ou l’abus sexuel

Il se peut que la mère biologique ait été victime d’un viol ou d’un abus sexuel, évènement qui peut être d’autant plus difficile pour elle si elle tombe enceinte par la suite. Le choix de garder et d'élever un enfant issu d’une relation non consentie est d’autant plus douloureux qu’il peut lui rappeler un événement tragique - ou une période- de sa vie.







Les raisons sont nombreuses et variées, et la responsabilité revient à chacun de nous, de comprendre ou non l’acte d’abandon de ces mères. Il est essentiel de se rappeler que leur souffrance existe et qu’il faut tout autant les aider et en parler.


La décision que prennent ces femmes reflètent (souvent) une forme extrême d’instinct maternel, le désir de protéger l’enfant est tel, qu’elles sont prêtes à faire le sacrifice ultime de le donner. Par amour, elles décident de vivre avec le poids de la honte et de la culpabilité. Il est souvent facile pour chacun de jeter la pierre sur ces mères biologiques en se disant qu'elles ont pris le choix de la facilité, mais c’est sans connaître leur histoire, ce qu’elles ont traversé.




L’abandon provoque une blessure affective et émotionnelle difficile à gérer pour l’enfant ainsi que la mère. Prendre conscience de la douleur vécue est le premier pas vers une guérison pour la famille.


Il est également important de prendre conscience que quelque soit le passé de notre mère biologique, il ne nous définit pas et ne nous dévalorise pas. L’adoption peut être vécue comme une force et ce choix appartient à chaque personne adoptée.


105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout