La dépendance affective, comment la déceler et en sortir

La dépendance affective, est un besoin excessif, de s’assurer de l’affection que nous portent les autres. C’est une addiction à l’autre ou au regard de l’autre, un besoin de remplir le vide intérieur d’une attention. C’est un trait de personnalité fréquemment rencontré chez les personnes adoptées. Dans l’adoption, l’abandon de la mère biologique provoque bien souvent une blessure émotionnelle. Cette peur de l’abandon peut créer une dépendance affective qui se traduit par des relations toxiques qui se répètent, des relations conflictuelles et un sentiment de rejet permanent qui rend parfois la vie difficile.


La dépendance affective est un schéma difficile à identifier dans les relations ou avec son entourage. Car ce modèle relationnel a, la plupart du temps, l’apparence de la passion amoureuse, d’une grande générosité, etc. D’où l’intérêt d’évaluer son comportement au sein de ses relations, à l’aide des critères mis en avant dans cet article. Voici dix comportements qui révèlent une dépendance affective.



Vos relations amoureuses sont déséquilibrées

Vous cherchez par tous les moyens à combler un manque en vous accrochant à votre partenaire.

Vous voulez contenter l’autre, parfois de manière excessive en disant oui à toutes ses requêtes. Toujours dans une recherche de l’approbation de l’autre, il vous arrive de masquer votre personnalité de peur de déplaire. À mesure que la relation évolue,“ vous ne vivez plus votre vie ” et pensez constamment à lui ou à elle. Vous êtes piégé dans une dépendance affective qui inévitablement pèse sur votre partenaire et le poussera à se séparer de vous.


Vous passez après les autres

Vous passez les besoins et les désirs de votre entourage (familial, amical, professionnel) avant les vôtres. Toujours partant et volontaire pour donner un coup de main, vous ne rechignez pas à faire à la place des autres les tâches les plus ingrates. Malheureusement, vous souffrez de la situation, car vos relations se retrouvent déséquilibrées.


Vous avez souvent besoin d’être rassuré.e

Dans vos relations, vous avez besoin que l’on vous montre de l’intérêt ou de l’amour par des actes ou des paroles. Et dès que vous êtes face à un désaccord, vous vous sentez délaissé et pas apprécié à votre juste valeur. Vous ne vous sentez pas digne d’amour, d’où votre dépendance affective et votre dévalorisation. Cela handicape vos relations, car toujours en demande de l’autre, vous faites face (à vos yeux) à un rejet et vous souffrez constamment.


Vous avez peur d’être rejeté.e

Vous avez peur d’être abandonné et vous faites tout pour éviter une séparation. En conséquence, vous déployez toute votre énergie, au point parfois d’accepter l’inacceptable. Il vous arrive d’être excessivement jaloux, dans le but de contrôler votre entourage pour ne pas les voir s’en aller. Votre peur de l’abandon instaure un mal-être dans votre quotidien, elle apparaît sous forme d’angoisses difficiles à gérer.


Vous souffrez d’un manque d’estime de soi

Rien de ce que vous faites ne semble aller correctement. Vous prenez l’habitude de vous excuser constamment, de peur de mal faire et de décevoir. Vous avez tendance à voir les événements positifs d’un mauvais œil, parce que vous ne pensez pas le mériter.


Vous cherchez votre approbation chez les autres

L’approbation des autres prend le pas sur votre amour-propre et l’estime de vous-même.

Ce besoin de validation, se manifeste comme une peur de la solitude et comme un manque de valorisation.


Vous privilégiez le bonheur des autres

Vous mettez tout au service de votre entourage pour les satisfaire et les rendre heureux, au détriment de votre bonheur.


Vous avez constamment peur de décevoir

Au fond de vous, se cache la crainte d’être abandonné de nouveau. Vous choisissez de montrer aux autres la meilleure image possible. Vous cherchez à tout prix à vous calquer sur ce que les autres pensent de vous. Vous avez tendance à faire taire vos envies dès lors qu’elles ne correspondent pas à l’image que vous êtes censé avoir.


Vous êtes toujours responsable du malheur des autres

Quoiqu’il arrive dans votre couple, famille, travail, vous avez l'impression d'être la personne fautive.



Si vous réalisez que vous êtes dépendant affectif et que vous vous reconnaissez, voici des conseils pour en sortir.





Les solutions pour en guérir



Prendre conscience de sa dépendance affective

Comme tous les troubles psychologiques ou addictifs que nous rencontrons dans notre vie, la première étape vers une guérison est de sortir du déni. Rassurez-vous la dépendance affective n’est pas irréversible. Pour la vaincre, il est absolument nécessaire de la reconnaître et de l’accepter.

Pour sortir de ce schéma nocif, il faut accepter la situation et changer de comportement.

Cette étape est difficile à réaliser lorsqu’on est conscient de ce qu’il faut faire, pour en sortir on a tendance à s’accrocher à nos habitudes et à résister au changement. Il est important de conscientiser le manque affectif et d’accepter que personne (en dehors de nous-même), ne peut nous sortir de cette situation.


Se poser les bonnes questions pour comprendre l’origine de son mal-être

La dépendance affective trouve souvent son origine dans le type d’attachement parent-enfant insécure. L’enfant dans sa phase de développement estime à un ou plusieurs moments de son existence ne pas avoir assez ressenti de la part de ses parents, la solidité, la permanence et l’inconditionnalité de leur amour. Ce qui crée chez l’enfant une profonde insécurité affective qui se manifestera à différents degrés dans sa vie d’adulte. Cet élément une fois pris en compte peut constituer un point de départ vers une remise en question engagée et sincère. Prendre le temps d’analyser, interroger sa psyché, nous mène à une introspection qui permet la découverte et l’écoute de soi. Il est inutile de fuir, il faut comprendre et identifier les besoins que vous cherchez à nourrir par le biais de l’amour des autres.

Assumer avec courage et volonté sa souffrance sentimentale et identifier ses anciennes blessures psychologiques ainsi que ses besoins affectifs, est effrayant, mais nécessaire.


Faire un travail de développement personnel

Le développement personnel est une démarche introspective qui a pour objectif une meilleure connaissance de soi et de bien-être. Il est orienté sur le questionnement et l’expérimentation. Il s’inscrit dans un processus de maturation et non de guérison. Il faut le voir comme une aide et non pas comme une solution à ses problèmes.

S’interroger sur le sens de notre vie et celui que nous avons envie de lui donner est essentiel. Ce processus nous pousse, nous libère du sentiment de culpabilité et des émotions désagréables et nocives, telle que la colère.


Renforcer son estime de soi

L’estime de soi est la perception évaluative que nous avons de nous-même. C’est un état interne qui prend sa source dans la compréhension de Soi, l’amour de Soi et l’acceptation de Soi. C’est avoir conscience de sa propre valeur et de ses limites. Une mauvaise estime de soi favorise des sentiments de rejet et de dépréciation qui impactent notre vie. Nous sommes vulnérables et le fait de se juger et de se rejeter soi-même provoque une douleur immense. Aussi, chercher l’approbation des autres, perpétue notre mal-être.


Quelques comportements à adopter (même s’il faut se forcer au début) peuvent aider à (se) poser un cadre et des limites :

  • Domptez votre critique intérieur

  • Regardez-vous avec tendresse et bienveillance

  • Apprenez à vous accepter comme vous êtes

  • Libérez votre culpabilité

  • Reconnaissez vos qualités



“L’amour de soi est le point de départ du développement de la personne qui comprend la valeur d’être responsable de sa propre existence”. Viktor Frankl



Apprendre à s’aimer

L’amour de soi est essentiel au développement harmonieux de tout être humain, car ne pas apprendre à s’aimer soi-même, conduit à mal aimer les autres.

Sortir d’une dépendance affective, c’est réaliser qu’à l’intérieur de nous, il y a un désamour très ancré de nous-même. Et à défaut de pouvoir cultiver l’amour chez soi, il est cultivé de manière dysfonctionnelle ailleurs.

L’amour est toujours présent dans la transformation et l’évolution de soi. Il est le point de départ de notre relation avec nous-même et de celle que l’on construit avec l’entourage. Il est important de développer un amour inconditionnel et juste, afin de porter un regard bienveillant sur nous.

Apprendre à s’aimer, c’est commencer par accepter ce que nous sommes réellement. Comprendre nos défauts et nos failles est nécessaire pour se pardonner. Il faut s’accorder du temps, écouter ses envies et ses idées pour s’épanouir.

Nous ne pouvons pas contrôler l’amour que nous portent les autres, mais nous pouvons contrôler l’amour que l’on se porte.


Se faire aider

Selon votre niveau de dépendance, un accompagnement thérapeutique pourra vous être utile sur le chemin de la guérison. Les dépendants affectifs ont souvent beaucoup de mal à être lucides sur leur cas. Une aide professionnelle peut aider à désamorcer les peurs les plus handicapantes.


Soyez patient, la dépendance ne se traite pas en quelques jours, le processus peut prendre du temps et c’est normal. L’objectif est d’être en mesure de vivre en harmonie avec les autres par envie, en étant soi-même, et non par besoin et dépendance.


Vous vous êtes retrouvé dans cet article, vous ressentez le besoin de nous en parler ? de nous livrer votre témoignage ou bien d'être écouter ? écrivez nous à contact@projetorigine.com






136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout