J'ai fondé ma propre famille et je me sens complète ainsi


Je m’appelle Alice et j’ai 29 ans. Je réside à coté de Tours dans l'Indre-et-Loire et je suis sans emploi à l’heure actuelle. Ma famille est composée de mes parents, nous sommes que tous les trois. Je n’ai pas de frères et sœurs et mes parents sont toujours mariés. J’ai également un conjoint avec qui nous avons un fils de 10 mois et je suis actuellement enceinte de notre deuxième enfant.


J’ai été adoptée à l’âge d’un an. Mes parents ont fait délibérément le choix de l'adoption. Le choix du pays s'est fait en contraste avec d'autres pays qui réclamaient une somme d'argent importante "en échange" de l'enfant. Mes parents ne voulaient pas regarder leur enfant en se disant qu'ils l'avaient "acheté". L'Inde était très correcte à ce niveau. Ils sont venus me chercher en Inde directement dans mon orphelinat.


Je ne sais pas si j'ai des frères et soeurs biologiques, et je suis la fille unique de mes parents adoptifs. Dès mes cinq ou six ans je me voyais bien différente physiquement, mais ce n'était pas une souffrance à cette époque. Simplement des questionnements.


Mon adoption a été une souffrance plutôt à l'adolescence.


Je me sentais en marge, différente physiquement et vis à vis de ma personnalité. Je me suis torturée à me poser mille et une questions sur les raisons de mon abandon

Pourquoi moi, pourquoi je n'arrive pas à m'intégrer socialement, me faire des amis dans la durée et nouer des relations amoureuses.


L'école primaire fut un événement déclencheur pour moi, car je me voyais différente, j'aurai voulu savoir à l'époque à qui je ressemblais physiquement, ça m'embêtait de ne pas savoir. Je demandais à mes parents si j’avais des frères et sœurs, je voulais savoir à quoi ressemblent mes parents, si c'était possible d'en savoir davantage sur mon histoire et de savoir dans quelles circonstances j'ai été adoptée.


Je n'éprouve plus le besoin de chercher ma famille biologique depuis des années. J'ai fait récemment un test ADN mais cela ne m'a pas mené très loin. J'ai eu des contacts avec deux cousins et cousines éloignées, mais je n’ai pas eu plus de nouvelles ou de réponses.




Je suis retournée en Inde en deux mois fin 2012 dans le cadre de mes études. Ne pouvant pas retrouver ma famille biologique, j'ai voulu retrouver mon orphelinat. J'ai eu de la chance car il est toujours ouvert et j'y ai été accueillie les bras ouverts. J'ai même pu mettre un mot dans leur livre d'or.


Je souhaitais retrouver ma famille biologique à une époque, mais mes parents m'ont toujours dit qu'au vu des circonstances de mon abandon, il était impossible de retrouver ma famille biologique. Aujourd'hui, je n'ai pas besoin de le savoir car j'ai fondé ma propre famille et je me sens complète ainsi.


A mon avis, avoir eu ces questionnements tôt m’a permis de mûrir plus rapidement. Je me suis toujours dit que je suis née seule.

L'adoption est une loterie, et que j'ai eu de la chance de m'en être sortie matériellement.

Par contre, psychologiquement ça été plus dur et ça m'a forgé et m'a aidé à surmonter beaucoup de choses. Je vois aujourd'hui mon avenir heureuse avec mon conjoint et nos deux enfants.