Île de Raiatea

Je m’appelle Fanny-Maëva et j’ai 26 ans. J’ai été adoptée deux heures après ma naissance sur l'île de Raiatea, en Polynésie française. Dans ma famille adoptive, nous sommes cinq enfants, dont trois adoptés.

J’ai commencé à me poser des questions sur mon adoption à l’âge de 4-5 ans, lorsque mes parents m’ont annoncé qu’ils allaient adopter un autre enfant, mon petit-frère. Ils m’en ont parlé car il était blanc, blond et avec des yeux bleus, soit rien à voir avec moi. Je me suis demandé pourquoi j’avais été abandonnée et adoptée. J’ai aussi commencé à me demander à qui je ressemblais.


Mes parents adoptifs m'avaient dit que j’avais un grand frère biologique. Il avait été adopté à deux-trois mois par une famille française. Au départ, ma mère adoptive était en contact avec ses parents et petit à petit elle n’a plus eu de nouvelles. En 2016, je me suis inscrite sur Facebook et j'ai commencé à rechercher mon frère et ma famille biologique. J’ai finalement retrouvé mon frère sur Instagram. Nous avons commencé à parler deux jours après que je l’ai ajouté. Il m’a appris qu’il venait seulement de commencer les recherches pour retrouver notre maman biologique. Nous avons commencé à nous parler tous les jours et il s’est passé un mois avant que nous nous rencontrions. Accompagné de sa fiancée et de mon copain, nous avons passé une journée ensemble. Nous avons un super lien et de nombreux points communs, même si nous n’avons pas été élevés ensemble.



Concernant ma maman biologique, je l’ai retrouvée sur Facebook grâce à son nom de jeune fille qui figurait dans mon carnet de santé. Nous nous sommes appelées en visio. J’ai appris que j’avais une grande famille à Tahiti : trois frères et une grande sœur. J’ai déjà parlé par message à ma grande sœur, mais je ne l’ai jamais vue. Je sens que la situation n’est pas simple là-bas. J’ai eu peu de réponses par rapport à mon père biologique. Je sais juste qu’à l’époque, ma maman n’avait pas les moyens de me garder.


« Mon rapport avec ma famille adoptive a changé lorsque j’ai entrepris ces recherches »


Je n’en ai pas parlé tout de suite à ma maman adoptive qui l’a mal pris. J’ai mis deux semaines à dire à ma famille adoptive que j’avais retrouvé ma famille biologique. Mon papa adoptif était très content pour moi et ma maman adoptive sans plus.


Il est encore compliqué pour moi de me confier à propos de mon adoption, sauf à mon frère et une amie. Mais j’ai beaucoup changé depuis que j’ai retrouvé ma famille biologique. Avant, j’avais peur d’être abandonnée et d’être seule. Aujourd’hui, j’ai beaucoup moins peur et j’arrive à prendre des décisions seule. Je suis plus déterminée et je me rends compte de la chance que j'ai d’avoir été élevée dans ma famille adoptive.

J’aimerais aller à Tahiti rencontrer ma famille biologique avec mon frère. J’appréhende un peu car je sais que nous n’avons pas la même vie et qu’ils ont sûrement une image un peu fantasmée de ma vie en France. J’attends d’être un peu plus prête et de parler de ma démarche de retrouvailles avec ma famille adoptive.



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
À propos
Newsletters
Suivez-nous !

FAQ

  • Facebook
  • Instagram

©2020 par Origine.